Rechercher
  • L'équipe de la clinique vétérinaire

La maladie rénale chronique

Dernière mise à jour : 18 nov. 2021



Le rein est l’organe qui permet d’éliminer les déchets de l’organisme. Il a pour rôle de filtrer le sang et de le débarrasser de ses déchets en les concentrant dans les urines, tout en y maintenant l’eau et les sels minéraux. Lors d’une maladie rénale chronique (MRC), le rôle de filtre du rein n’est plus assuré et les déchets s’accumulent dans l’organisme.

Bien que le chien puisse souffrir de cette maladie, le chat est bien plus souvent concerné par la MRC. Celle-ci est l’une des affections les plus fréquemment rencontrées chez le chat âgé de plus de 7 ans.

Aujourd’hui, des traitements existent pour soigner la maladie et permettre au chat de vivre dans les meilleures conditions. Plus la maladie est détectée tôt, mieux elle peut être soignée.

Quels signes doivent vous alerter ?

Les signes ne sont pas évidents à déceler au tout début de la maladie. C’est pour cela qu’il est conseillé de faire pratiquer un bilan sanguin annuel aux animaux de plus de 7 ans. La consultation annuelle de santé peut être une bonne occasion de réaliser ce bilan.

Dans un premier temps, la maladie peut provoquer de simples vomissements réguliers (une à deux fois par semaine). Lorsque celle-ci évolue, de nouveaux signes s’installent et doivent vous alerter : polyurie-polydipsie (augmentation de quantité d’eau ingérée et du volume des urines), vomissements fréquents, perte d’appétit, amaigrissement et mauvaise haleine.

A un stade plus avancé, le chat peut souffrir de douleurs osseuses et d’une anémie.

Quels examens ?

Différents examens seront réalisés par votre vétérinaire. Une analyse d’urines avec recherche d’une protéinurie et un bilan sanguin. On recherche plus particulièrement les valeurs de l’urée et de la créatinine, dont l’augmentation est caractéristique d’une dégradation des reins. Afin de confirmer le diagnostic et mesurer l’évolution de la maladie, d’autres bilans sanguins seront effectués.

Il est aussi possible de doser la SDMA, protéine excrétée presque exclusivement par les reins. C’est un indicateur précoce de la dégradation des reins : son augmentation dans le sang intervient avant l’augmentation de la créatinine.

Une échographie des reins peut être également réalisée. Elle permet de vérifier leur structure interne.

Après le diagnostic

Si le diagnostic de MRC est confirmé, un traitement va être entrepris en fonction du degré d’atteinte des reins. L’alimentation joue un rôle primordial dans la prise en charge de la maladie. Un chat souffrant de MRC devra recevoir une alimentation adaptée spécifique. En clinique, vous trouverez une large gamme d’aliments formulée pour les chats insuffisants rénaux. En effet, ceux-ci se lassent très vite de la nourriture ; il faut donc fréquemment susciter leur intérêt en variant les saveurs et consistances. Si la MRC est très avancée, l’appétit devient plus difficile et il est préférable dans ce cas de nourrir son chat avec ce qui lui plaît et non pas forcément avec une nourriture spécifique de l’insuffisance rénale. En effet, s’il ne mange pas, le chat va dépérir rapidement. Le plus important est donc qu’il mange tout court.

Lorsque la maladie est détectée suffisamment tôt, un chat peut vivre plusieurs années dans de bonnes conditions. Il sera également indispensable de faire des contrôles sanguins réguliers pour pouvoir ajuster le traitement si nécessaire.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout